Valeur des choses, attention au monde

À propos de Sylvain Piron, Généalogie de la morale économique (Bruxelles, Zones sensibles, 2020, 446 pages)

par Thomas Boccon-Gibod

Sylvain Piron a la patience du médiéviste. Une trentaine d’années lui aura été nécessaire pour publier la synthèse de travaux originaux et inventifs qui auront abouti à une œuvre à laquelle le qualificatif d’inclassable convient assez bien, et dont l’intérêt intrinsèque se mesure sans doute au temps qu’il aura fallu à sa maturation. 

Certes, l’idée que la crise écologique est (ou devrait être) une crise de la pensée économique, pour n’être pas encore universellement partagée, n’a désormais plus rien d’original. Quelles nouvelles lumières peut donc apporter le Moyen-Âge à cet égard ? D’abord, bien sûr, un complément d’information sur les origines de la pensée économique. Sur ce seul plan, l’ouvrage, d’une érudition impressionnante, apporte plusieurs éclairages majeurs. Mais ce n’est pas l’essentiel car l’histoire qui est faite ici ne se veut pas seulement une pierre à l’édifice de la science, mais un véritable appel à « l’insurrection spirituelle ». L’histoire des concepts économiques est en effet indissociable, selon l’auteur, d’une trajectoire générale qui ne relève pas seulement des transformations intellectuelles et cognitives, mais bien de celles de la spiritualité occidentale, impliquant le rapport des hommes aux choses aussi bien qu’au pouvoir et au savoir. Pour le montrer, c’est donc l’histoire des idées la plus ample qui est convoquée : de la théorie économique à l’exégèse biblique en passant par l’anthropologie, l’histoire des idées politiques et religieuses, l’ecclésiologie, etc. 

Continuer la lecture de Valeur des choses, attention au monde